Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Daniel Maillard - Le blog officiel de l'auteur

Daniel Maillard - Le blog officiel de l'auteur

Le blog d'un auteur autodidacte désireux de partager son expérience avec ses lecteurs.


Ma méthode de travail ...

Publié par Daniel Maillard sur 24 Mars 2013, 01:22am

Tout a commencé par une nouvelle de 30 pages que j'ai tout d'abord projetée sur un format papier. A cette époque, j'écrivais tout sur un bloc-notes orange et mon histoire n'échappa donc pas à la règle. Ensuite, je réalisais une copie sur mon ordinateur et j'éditais cela comme ça, sans prendre la peine de faire attention aux fautes de frappe et de grammaire. Alors une petite voix m'a dit que ce n'était pas bien et surtout, qu'elle voulait une suite à mon histoire. Je suis donc passé directement sur le support numérique et j'ai prolongé les aventures d'Adam afin d'obtenir 118 pages pour le tome 1. Puis, par envie, j'ai fait parvenir mon roman avec moins de fautes qu'au début à une éditrice vraiment très sympa, mais trop chère pour moi, et à six autres éditeurs et la réponse était toujours la même : je vous envoie un contrat. Alors je me suis pris au jeu et j'ai mis les bouchées doubles. Finalement, j'ai choisi un éditeur moins connu que monsieur Flammarion qui me faisait les yeux doux et j'ai remis en question ma façon d'écrire. Ainsi, de 118 pages, mon tome 1 est devenu un véritable petit livre de 168 pages. Voici donc, ma méthode de travail.

1- Annotation des grandes lignes de mon histoire sur papier avec un aperçu de la trame.

2- Premier jet de l'ensemble de mon roman sur Notepad : logiciel gratuit sous Windows 7.

3- Correction orthographique et grammaticale de mon texte par Reverso sur internet.

4- Transfert de mon premier jet par copier/coller de Notepad vers Microsoft Word 2007.

5- Correction orthographique et grammaticale par le correcteur de Microsoft Word 2007.

Comme vous pouvez le remarquer, j'utilise deux correcteurs et pour cause, je diminue ainsi par quatre mon investissement financier en faisant la correction moi-même. A ce stade de l'écriture, mon texte se justifie automatiquement dans la mise en page fournie par mon éditeur. Et contrairement à ce que vous pourriez croire, la publication de mon oeuvre est loin d'être terminée. En effet, ladite justification me crée de grands espaces blancs dans mon texte. Il faut donc que je le peaufine pour les combler. Pas d'autres choix donc que de le reprendre, chapitre par chapitre, pour le rendre agréable à lire. Pour cela, je rajoute des détails qui viennent enrichir mon histoire et je passe encore une fois par la case : correction. Alors une fois tous les chapitres refaits dans les règles de l'art, je relis en intégralité mon roman, puis je le passe du format Word au format PDF pour que mon éditeur puisse l'imprimer. Ensuite vient la phase d'attente pour avoir la couverture que je souhaite et si celle-ci me plaît, je donne l'autorisation d'imprimer mon roman. Dans le jargon professionnel, on appelle cela un bon à tirer. Si ce n'est pas le cas, je demande à modifier ce qui ne me plaît pas et cela retarde la sortie de mon oeuvre. Personnellement, je suis assez irritable durant cette phase et j'ai tendance à mettre la pression à mon éditeur pour que cela aille plus vite. Cela ne veut pas dire que je suis vilain, mais tout simplement que je me pose la question de savoir si mon histoire va plaire. Actuellement, j'en ai écrit pour 5 tomes, mais il va falloir me laisser le temps de tout mettre au propre pour un futur bon à tirer. Mon défi serait de sortir les cinq premiers cette année, encore faut-il que je rentre dans mes frais auparavant. Pour info, il faudrait que je vende 125 romans pour que cela soit le cas par tome. Avec le bouche-à-oreille, ça devrait tout de même être réalisable. Je compte sur vous ! ;)

Ma méthode de travail ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents