Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Daniel Maillard - Le blog officiel de l'auteur

Daniel Maillard - Le blog officiel de l'auteur

Le blog d'un auteur autodidacte désireux de partager son expérience avec ses lecteurs.


Le modelage - L'éléphant ...

Publié par Daniel Maillard sur 21 Juillet 2021, 02:33am

Catégories : #Santons

Au commencement, il y a le choix de l'argile blanche, grise, noire, rouge ou autres. La rouge terra cota se combine parfaitement bien avec la noire, surtout pour concevoir des poteries ou encore des œuvres d'arts. Pour ma part je préfère la blanche ou la grise bien moins chère. Faire des santons à la terra cota c'est joli, mais cela ne sert à rien étant donné que vos sujets vont être peints. Une argile basique fonctionne tout aussi bien ! Après, le choix de mon argile se porte sur de l'auto-durcissante, qui sèche à l'air libre en une semaine en moyenne suivant la taille de vos sujets. En moyenne, car cela dépend de la chaleur de votre pièce, du taux d'humidité, éviter de santonner les jours de pluie, n'exposer pas vos santons directement au soleil ou ils risqueraient de craqueler. Sans parler de la différence de traitement des santons pleins et des santons creux. L'avantage de l'argile c'est que la matière ne se perd pas, même dure, elle peut se ramollir dans de l'eau pour redevenir boueuse, voire à son état brute. L'argile se travaille avec des mains légèrement humides, puis sèches le sujet terminé. L'avantage d'une argile auto-durcissante, c'est d'éviter l'achat d'un four de 1200° à plus de mille euros. D'une part cela reste dangereux et de l'autre, il faut une pièce bien ventilée et vendre suffisamment de santons pour rembourser son four. J'ai donc façonné ma terre pour en faire un éléphant que j'ai laissé sécher une semaine sur une étagère en bois. Le bois absorbant le surplus d'humidité contenu dans le sujet. Ensuite, je vérifie l'intégrité de mon argile en réparant avec de la pâte polymère les fêlures dues à un séchage trop rapide - la météo est importante et très capricieuse -. J'efface les défauts au papier de verre, je retouche mon sujet avec mes outils, puis le résultat terminé je passe une couche de vernis sur mon santon pour le protéger du climat. Arrive la phase peinture, généralement précédé d'une phase de réflexion, d'une recherche d'images et je termine enfin par le collage du santon sur son socle en bois. Normalement l'éléphant devrait être vernis après la peinture, mais comme je n'aime pas le côté brillant du vernis, je préfère le faire avant, permettant ainsi à la peinture de se patiner avec le temps. Jadis un véritable santon n'était ni verni, ni cuit, un simple coup d'éponge un peu humide suffisait à lui raviver ses couleurs, sinon il fallait lui remettre une couche de peinture.

 

Le modelage - L'éléphant ...
Le modelage - L'éléphant ...
Le modelage - L'éléphant ...
Le modelage - L'éléphant ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents